Retour à l'acceuil

Ecrivez-moi Awards Liens Livre d'Or
Quartiers
Monuments et
Edifices

Divers et Insolites
Palaces et Hôtels
Fêtes et Coutumes
Artères et Jardins
Quand Nice battait monnaie
(vous obtiendrez un agrandissement
d'un billet recto-verso en cliquant dessus)
Pour faire à la pénurie de petite monnaie durant la Première Guerre Mondiale, la Chambre de Commerce de Nice a émis des millions de billets ....

50 c 1917-1919Août 1914, début de la Première Guerre Mondiale. L'état récupère de l'or contre des billets. Les gens paniquent et échangent à la banque les grosses coupures contre des billets de 5, 10 et 20 francs.
1 f 1917-1919
Malgré les appels à la raison. Dans l'espace de quelques jours, plus de 5, 2, 1 francs de 50, 10, 5, 2, 1 centimes. La moindre pièce est capitalisée, elle ne circule plus, se retrouvant dans un bas de laine.

50 c 1917-1919 'surchargé'Face à cette situation, les Chambres de Commerce songent à se substituer à la Trésorerie Générale. Elles commencent à émettre des "billets" 2, 1 F et 50 centimes en échange du dépôt de la somme correspondante, sans l'accord ni le désaccord de la Trésorerie Générale.

1 f ImbertA Nice et dans le département, la circulation du billion italien, retarde les effets de la pénurie. Mais en 1917, la situation est intenable. La Chambre de Commerce lance un concours de billets, ouvert aux élèves des Arts Décoratifs de Nice. Il est gagné par Marius SIMON. Des billets de 1 F et 50 centimes sont émis, remboursables en 1919.

50 c MossaMais à la sortie de la guerre, les besoins d'argent augmentent considérablement. En 1920, la Chambre de Commerce organise un autre concours : La maison Imbert de Grasse, les billets d'un franc, Gustave Mossa, ceux de 50 centimes, plus tard, les 25 centimes.

25 c MossaLes billets sont imprimés sur papier couché ou papier filigrammé abeille, chez Barma à Nice et Robaudy à Cannes, contrôlés par la Chambre de Commerce. Malheureusement, on manque de la toute petite monnaie : celle inférieure à 25 centimes.

En 1920, la Chambre de Commerces de Nice met en circulation des jetons-monnaie, en aluminium, de 10 et 5 centimes dont le dessus est dessiné par Gustave Mossa. Ils sont frappés à Paris. En 1922, ils confiés à la société Mamo à Cannes.

Les billets eurent cours légal en Principauté de Monaco sur autorisation du prince Louis II. En 1926, fut la fin de la validité des billets : dès février on commença leur retrait pour les brûler. Ainsi, s'achève la vie de "la" monnaie de Nice.

Source : Nice-Matin 20/10/1988

Copyright © 2000-2007 Tous droits réservés. .
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'accord de l'auteur.