Retour à l'acceuil

Ecrivez-moi Awards Liens Livre d'Or
Quartiers
Monuments et
Edifices

Divers et Insolites
Palaces et Hôtels
Fêtes et Coutumes
Artères et Jardins
Le Canon du Château
(vous obtiendrez un agrandissement d'une photo en cliquant dessus)

Le Canon

 Sir Thomas Coventry-More qui vint à Nice tous les hivers de 1861 à 1866, avait toutes les peines du monde à faire rentrer son épouse, à l'heure du déjeuner, après sa promenade matinale. Elle était quelque peu commère, et oubliait, facilement l'heure.

Aussi, Sir Coventry proposa-t-il au maire Malausséna de tirer un coup de canon en prenant, bien entendu, tous les frais à sa charge et le fameux canon était offert, cela emporta la décision. Tous les jours, un globe coloré, était hissé à un mât sur la terrasse de l'hôtel Chauvin où demeurait Sir Coventry (l'actuelle rue Chauvin) ; à ce signal un employé municipal allumait la mèche du canon.

Mais une fois Sir Coventry partit, le canon se tut ; ce qui provoqua, dans toute la ville, un remue-ménage et les écarts entre les diverses horloges allaient se creusant, provoquant des réclamations de toutes parts. Tant et si bien que, pour apaiser les esprits, la municipalité finit par remettre le canon en vigueur par un arrêté du 19 novembre 1875. Désormais le fameux signal était donné sur le toit de l'opéra, puis, un peu plus tard l'artificier se régla directement sur l'horloge de la tour Saint François qui était censé marquer l'heure municipale officielle.

Encore aujourd'hui, le bruit du "canon" nous rappelle qu'il est midi. Et il surprend toujours autant les touristes.


Copyright © 2000-2007 Tous droits réservés. .
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'accord de l'auteur.